Quand la gauche régressive mérite particulièrement bien son nom

Par: Annie-Ève Collin

La cérémonie de voilement de fillettes fait jaser depuis longtemps, et cette année n'a pas fait exception. Certains ont été particulièrement choqués qu'une école prête ses locaux à cette fin. 

Mohamed Lotfi, dans un texte paru dans le Voir, déplore cette pratique, et ajoute que de nombreux musulmans la déplorent également. Cela n'est pas nouveau : quiconque s'informe un tant soit peu sait pertinemment qu'il y a des musulmans qui s'opposent à cette cérémonie, et qu'il y a même des musulmans qui s'opposent au voile. Lotfi met toutefois en garde contre la tendance de certains à se braquer contre les musulmans et à les voir comme des intrus qui ne peuvent pas s'intégrer parmi nous. Il écrit : "Pour certains, cet évènement est l’occasion de taper sur l’islam et les musulmans. Ça serait se tromper de cible que d’attaquer l’islam et les musulmans sans nuance et sans connaissance."

Lotfi a certainement raison. Par ailleurs, en dehors des "identitaires crispés" dénoncés par Lofti, il existe au moins une autre catégorie de personnes au Québec qui stéréotype les musulmans. Il s'agit d'une catégorie de personnes qui, contrairement aux "identitaires crispés", prétendent défendre les musulmans, mais en réalité, ils ne défendent que les fondamentalistes, et ils se permettent même de critiquer, voire d'injurier les personnalités publiques musulmanes qui prennent position en faveur de la laïcité, de l'égalité des sexes dans les communautés musulmanes, contre la ségrégation dans les mosquées, contre l'homophobie, et finalement contre le voile, particulièrement quand on le fait porter à des fillettes. Ce genre de personne autoproclamée de gauche, Maajid Nawaz a très bien choisi l'expression pour les désigner : la gauche régressive. 

On a pu voir des militants soi-disant de gauche défendre la cérémonie de voilement des fillettes, conspuer Lise Ravary parce qu'elle a pris position contre cette cérémonie. "Et alors, les chrétiens font bien baptiser leurs enfants!" disent-ils. Bien que je sois opposée au baptême des enfants (je suis par principe opposée à toute forme d'imposition de rituels ou de croyances religieuses à des enfants), il faut être de mauvaise foi pour prétendre que le baptême a les mêmes implications que l'engagement à porter le voile! D'abord, le baptême est une cérémonie qui se fait de la même manière pour les garçons et les filles. Ensuite, une fois que la cérémonie est terminée, ça n'a pour ainsi dire aucune incidence sur le quotidien de l'enfant.

Par ailleurs, on a fait la comparaison avec la circoncision chez les juifs. Cette comparaison tient déjà beaucoup plus la route : il s'agit d'une mutilation qui a un impact irréversible. Cependant, pourquoi en tirer la conclusion qu'il faut défendre la cérémonie de voilement des fillettes? Pourquoi ne pas plutôt protester contre la circoncision de jeunes garçons alors que ce n'est pas nécessaire pour leur santé?

En allant jusqu'à défendre la cérémonie de voilement des fillettes, la gauche multiculturaliste montre à nouveau le manque total de jugement de ceux qui y adhèrent, et que "gauche régressive" lui va beaucoup mieux comme appellation.



SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK