Pourquoi je ne signerai pas la pétition qui circule contre la FFQ

Par: Annie-Ève Collin

Si ce n'est pas la première fois que vous me lisez, vous savez probablement que mon opinion sur la Fédération des Femmes du Québec à notre époque est tout ce qu'il y a de négatif. Cependant, je refuse de signer cette pétition qui circule.

 

Pourquoi? La raison principale, c'est qu'on y demande à la FFQ d'arrêter définitivement ces activités. Or, il ne faudrait pas oublier que nous avons de précieuses libertés, notamment la liberté d'association, la liberté de conscience et la liberté d'expression. Il est indigne de demander à un groupe d'arrêter ses activités, à moins qu'il s'agisse d'activités criminelles, ce qui n'est pas le cas de la FFQ. Comme dirait l'autre, les droits, il faut les vouloir pour son pire ennemi si on veut les garder pour soi.

 

La seule chose qu'il faut exiger de la FFQ aujourd'hui, c'est qu'elle cesse de prétendre être la continuité de la fédération fondée par Thérèse Casgrain. Qu'elle change son nom et qu'elle admette clairement qu'elle ne représente pas les femmes du Québec.

 

Je n'irais pas jusqu'à lutter pour que cette organisation garde ses subventions, mais je ne lutterai pas non plus pour qu'elle les perde. Si l'organisation se décide à se présenter pour ce qu'elle est, qu'elle continue de recevoir des subventions n'est pas un problème, à condition que d'autres groupes militants, avec des causes et des idées différentes, en reçoivent eux aussi.

 

Si les membres de l'organisation veulent qu'elle continue d'être présidée par Gabrielle Bouchard, on aurait également tort de vouloir les forcer à faire autrement, en dépit que j'estime que Gabrielle Bouchard ne devrait présider aucun groupe de défense de droits humains puisqu'il lui manque toutes les qualités qu'il faut pour ça (la profondeur intellectuelle, la capacité de débattre, la capacité de comprendre des sensibilités et des points de vue différents du sien, l'éloquence et la capacité de se rendre compte que c'est le moment d'être sérieux et non de faire des blagues). On peut leur suggérer de changer de représentant - à plus forte raison alors que l'organisation reçoit des subventions - mais il ne faut pas chercher à les forcer à le faire.

 

Si votre opinion de la FFQ est négative, souvenez-vous que je partage probablement votre opinion, mais il ne faut pas perdre de vue que son existence est une implication de nos droits à tous.

 



SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK