Québec: La violence de l'extrême-gauche au grand jour

Par: Marco Leclerc

La population québécoise se réveillera sous le choc après avoir vu les images de violence provenant des manifestations "contre le racisme". En Occident, dans 99% des cas jusqu'à maintenant, la violence provient exclusivement des groupes "antifas", appellation auto-conférée plutôt ironique car leurs méthodes sont exactement les mêmes que les fascistes des années 20-30 et 40.


LA VIOLENCE FAIT PARTIE DE L'ADN DE LA GAUCHE
La gauche, championne par excellence de la sémantique ainsi que du contrôle du discours populaire, aime à faire croire qu'elle n'est que pacifique, vertueuse, humaniste, bonne.

Ses représentants sont convaincus qu'ils sont le bien combattant le mal. Or la violence est bel et bien inscrite dans son ADN et il faudra un jour que le politique le reconnaisse et agisse en conséquence.


HISTOIRE RAPIDE
Il faut rappeler que la distinction gauche/droite prend son origine lors de la révolution française. Les révolutionnaires anti-monarchie veulent abolir les privilèges de classe. Les tenants du progrès ont l'habitude de s'assoir à gauche dans la nouvelle assemblée nationale. Ceux qui sont fidèles au roi, les conservateurs, s'assoient à droite. Les appellations sont depuis restées.

Dans cette disposition de l'âme qui porte vers la gauche politique, il y a les authentiques humanistes, ceux qui sont pour les Droits de l'Homme et du citoyen, la liberté de la presse et la liberté d'expression. Ceux qui croient que chaque être humain est né égal en droit et en dignité. Ce sont les héritiers spirituels des Danton, Desmoulins et Mirabeau. Bien qu'on puisse être en désaccord avec certaines de leurs idées, tous reconnaissent la légitimité politique ainsi que la noblesse de leurs intentions.

Cependant bien ancrée dans la gauche, il y a aussi la terreur des Marat, Saint-Just, Hébert et Robespierre. Ceux-là sont absolument convaincus d'agir au nom de la vertu. Ils légitiment sans état d'âme l'utilisation de la violence car ils sont certains d'oeuvrer au nom d'une vertu supérieure et transcendante. Ils savent ce qui est bon pour le peuple et ils le lui imposeront. Robespierre répétait sans cesse qu'il combattait au nom de la vertu. Le tribunal révolutionnaire de Marat a envoyé à la guillotine des milliers de gens simplement parce qu'il y avait des rumeurs qu'ils aient été pro-monarchie. Cette attitude vous rappelle quelque chose?

Comme tout dictateur, cette frange de la gauche est tellement convaincue de représenter le beau, le bon, le bien et le juste qu'ils ne réalisent pas qu'ils ne sont en réalité que des despotes prêts à absolument tout afin imposer leurs idées. Et si le réel ne reflète pas leur idéologie? Aucun problème ; grâce à quelques acrobaties sémantiques, on adapte la réalité. On la change. On la travesti. On ment. Robespierre a envoyé à la guillotine son meilleur ami Camille Desmoulins sous de fausses accusations. Il n'y a rien à l'épreuve de ces tyrans.


L'HUMAIN NE CHANGE PAS
Vous croyez que la révolution française est une chose du passée, que l'humain a évolué depuis? Après tout, nous avons été sur la lune, avons combattu les nazis, aboli l'esclavage. Nous avons appris depuis, nous sommes meilleurs. N'est-ce pas? N'en soyez pas si sûrs.

La condescendance du moderne envers le passé est très exactement ce qui lui empêche d'apprendre de celui-ci. En 1967, en l'espace de quelques jours, un professeur d'histoire avait réussi à transformer les élèves de sa classe en fanatiques alors qu'il tentait une expérience visant à expliquer ce qu'était le fascisme nazi. Le cinéma en a fait un film: La troisième vague.

La vérité est que l'humain ne change pas. Il est toujours le même. Vulnérable. Faible. Influençable.

Ces gens là ne se sont pas idéologisés en masse par eux-mêmes, il y a des gourous derrière ce phénomène des antifas. De nos jour, la même chose se passe à la grandeur de l'Occident dans nos collèges ainsi que dans nos universités seulement il ne s'agit plus d'expériences ; Vos enfants sont véritablement endoctrinés par des professeurs d'extrême-gauche.

Les héritiers spirituels des Marat et Robespierre sont très actifs dans nos instituts de haut-savoir, dans les départements des sciences humaines. Les formations en "justice sociale" façonnent des fanatiques idéologisés en série. Ce sont eux que l'on retrouve dans les rues, masqués comme des bandits.
 
Les violences que nous avons vu ce week-end à Québec -qui ne sont que des copies conformes de ce qui se passe aux USA, en Angleterre et en Allemagne- sont le résultat de cet endoctrinement. C'est la terreur version 2017.

Tout comme les vertueux fanatiques de la révolution française, ils se sont inventés un ennemi, le raciste, le xénophobe, l'islamophobe afin de l'abattre au nom d'une supériorité morale. Ils matraquent à coup de planches cloutées car ils sont sûrs et certains que chaque coup asséné est fait pour le bien de l'humanité.



Aux yeux des illuminés de la gauche radicale, cet homme a commis l’impardonnable crime d'exhiber un drapeau des patriotes. On lui a arraché, enflammé, relancé au visage et on l'a battu.



Tout comme les guillotineurs de l'époque, il n'est pas vraiment nécessaire de prouver que l'adversaire fantasmé est responsable des crimes qu'on lui incombe, il suffit de l'accuser sans cesse d'être un paria. Autrefois il était l'ennemi de la révolution, aujourd'hui il est un raciste.


MEDIA DE MASSE ET POLITICIENS
Prenez note: Les gens de la Meute n'ont rien à voir avec le grabuge de ce week-end : Ils sont restés calmement cachés jusqu'à ce que la police ait fait son travail et dispersé les casseurs.

Or lorsqu'interrogé sur le sujet aujourd'hui, l'infecte Premier ministre du Canada  s'est contenté de condamner les "racistes" dans une logorrhée abyssalement vide de sens à l'image de ses capacités intellectuelles.

Les faits rapportés sont pourtant limpides : les violences proviennent de la gauche radicale uniquement et non pas des racistes imaginaires.


ENFLURE DES MOTS, MALHONNÊTETÉ ET FABULATION
En ce sens, les médias de masse et les politiciens ont du sang sur les mains. Alors qu'aucun d'entre-eux n'a jamais démontré que le groupe La Meute est un groupe de racistes d'extrême-droite, ils le répètent sans cesse comme des robots.

Or si vouloir défendre nos frontières, être contre l'immigration illégale et être contre l'islamisme est maintenant décrit comme étant d'extrême-droite, alors on peut dire sans grand risque de se tromper qu'au moins 50% des québécois en sont. Comment qualifierons-nous alors le Kuklux Klan? D'ultra extrême méga droite?

L'enflure des mots qui ne sert qu'à démoniser un adversaire afin de le délégitimer sans même lui avoir adressé la parole est une tactique de voyou. C'est la technique du gros imbécile à l'école primaire qui a redoublé 3 fois et qui intimide les élèves plus brillants que lui.

Le chouchou des médias, celui qui traitent tous les québécois de racistes à la moindre occasion, celui dont Amir Khadir paie les cautions, Jaggi Singh et sa bande d'antifas ont finalement montré leurs vrais visages au grand jour : Ce sont des endoctrinés, fanatiques et violents qui fantasment l'ennemi partout. Ce sont des terroristes qui devraient êtres démantelés et interdits.




Ils détruisent des commerces, incendient poubelles et automobiles, tabassent des innocents. Des vieillards et des jeunes femmes ont été battus par cette bande de débiles.

J'ai bien hâte de voir la couverture des médias de masse sur les évènements qui se sont passés à Québec. La plupart des jeunes journalistes ayant eux-mêmes été endoctrinés à l'université, je n'ai pas grands espoirs que le tout soit couvert de façon honnête et objective.

N'hésitez pas à partager cet article. Il faut informer le peuple.